Home / Actualités / Le PM promet d’éliminer la pauvreté et pourtant des Mauriciennes reçoivent Rs 1500 par mois comme salaire

Le PM promet d’éliminer la pauvreté et pourtant des Mauriciennes reçoivent Rs 1500 par mois comme salaire

Peut-on imaginer un pays qui aspire devenir un pays à haut revenue et qui paie Rs 1500 par mois à des femmes pour nettoyer les écoles. Oublions ceux qui sont la cause ce problème, aujourd’hui, on doit pouvoir corriger cette injustice, et au plus vite. Une telle exploitation ne va pas aider à éliminer la pauvreté ?

 

Et pourtant, le Premier ministre, Pravind Jugnauth déclarait à Bel-Air-Rivière-Sèche : « Des  personnes qui sont dans la misère absolue subissent des préjudices. Il faut savoir les aider. Leur donner la dignité, la solidarité. Je prends l’engagement de faire en sorte d’éliminer la pauvreté. » De belles paroles pour marquer la Journée mondiale du refus de la misère observée le 17 octobre. Somme toute comme dit l’anglais, il faut ‘walk the talk’ Monsieur le Premier ministre.

 

Depuis lundi, cinq ‘cleaners’ accompagnés des syndicalistes Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo, observent une grève de la faim. Un comité de soutien aux grévistes a été mis sur pied suite à une initiative de l’activiste social Jack Bizlall. La syndicaliste Rehana Ameer préside le comité. On s’attendait beaucoup de la réunion avec le ministère du Travail, mais il n’en est rien donné.

 

Jack Bizlall, du comité de soutien est très remonté que la réunion avec le ministère de travail n’a rien donné. Devant ce deadlock, il invite toutes les centrales syndicales à un rassemblement, le dimanche 22 octobre, à 10 heures pour prendre les décisions qui s’imposent. « C’est incroyable qu’on veut que les gens vivent décemment avec Rs 1500 :  «Inn ler dimounn manz bien, viv korek, vwayazé, fer fet. Kav fer fet ar Rs 1 500?» déclare-t-il.

 

L’absence du ministre Soodesh Callichurn et d’autres ministres comme celui de l’éduction et de la femme démontre le peu d’intérêt que le gouvernement porte à leur revendication. Cela explique le fait que «le Conseil des ministres qui s’est réuni vendredi, n’a pris aucune décision», déclare Jack Bizall. Il ne comprend pas pourquoi le gouvernement propose d’accorder un traitement spécial à 299 des 333.

 

Narendranath Gopee pense que cette affaire aura des conséquences sur les élections à venir. Armoogum Parsuramen s’est lui aussi joint à ce combat «légitime» des cleaners. Il estime que «Minis pa dialogé advisors ki dialogé. Si ou minis ou bizin kav dialogé. Zot ti bizin kav ékouté ek pran désizion.

 

Fabian Nkomo, IndustriAll Regional Secretary for Sub Saharan Africa, écrit sur le site internet:
« Reeaz Chuttoo, president of the Confédération des travailleurs du secteur privé et public (CTSP), and Jane Ragoo, General Secretary of CTSP and Executive Committee member of IndustriAll Global Union, together with five women cleaners, have gone on hunger strike to draw attention to casualization through labour contractors paying these women poverty wages of USD 43 », pousuit Valter Sanches..
« We always expect governments to lead by example in our campaign for living wages. This explains our frustrations and disappointment when gouvernments become the offending employers. We support an immediate resolution to this dispute for the sake of our comrads ».

 

L’IndustriAll Global Union exhorte ses affiliés du monde entier à observer une grève de la faim symbolique de 24 heures par solidarité avec leurs camarades mauriciens.

 

Le combat des femmes cleaners pour qu’elles soient recrutées par le ministère de l’Éducation avec un salaire décent et une sécurité d’emploi est tout à fait légitime pour un pays qui  a pu introduire le Negative Income Taxe pour aider les bas salariés. Rs 1500 par mois est une exploitation inacceptable dans le monde d’aujourd’hui. Cette situation vient du fait que le nettoyage des écoles sont faits à travers des contracteurs qui sont bien payé. Et comme le dit Rezistans ek Alternativ, cette situation des cleaners relève de « surexploitation et abus des femmes vivant au bas de l’échelle, et c’est le résultat du « processus de désengagement de l’État et des gouvernements successifs PTr, MMM, MSM et PMSD, de leur responsabilité sociale ». Rezistans ek Alternativ lance également un appel à tous les citoyens et travailleurs du pays à se mobiliser autour des femmes ‘cleaners’ pour soutenir leur cause.

 

About Redaction

x

Check Also

Maurice rouvre ses FRONTIERES avec l’un des taux de VACCINATION complète les plus élevés en Afrique

Maurice se prépare à la réouverture de ses frontières avec confiance et ...