Home / Actualités / Les partis de l’Opposition mettent en doute la légalité de la suspension de Xavier Duval, le gouvernement trouve la suspension justifiée

Les partis de l’Opposition mettent en doute la légalité de la suspension de Xavier Duval, le gouvernement trouve la suspension justifiée

L’expulsion et la suspension de leader de l’Opposition, Xavier Duval a dominé les conférences de presse du samedi 28 octobre 2017. Même si les partis de l’Opposition ne sont pas d’accord sur le terrain a Quatre Bornes, ils sont tous solidaires avec le leader de l’Opposition concernant cette suspension pour deux séances. L’opposition parlementaire lui a emboîté le pas en faisant un ‘walk-out’ pour signifier leur désapprobation face à cette expulsion. Certains se demandent même si on veut empêcher les députés de l’Opposition a interrogé les ministres ?

 

Xavier Duval se défend, Paul Bérenger condamne la suspension, mais Etiiene Sinatambou trouve qu’il a manqué respect à la Speaker, et doit présenter des excuses. Le leader de l’opposition a été expulsé de l’hémicycle avant d’être suspendu pour deux semaines. Xavier Duval avait déclaré à la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, qu’il « n’avait aucun respect pour elle.»

 

Xavier Duval, trouve dommage que de la tranche de la Private Notice Questiondure de30 mins, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha a pris 24 minutes. Il était est logique qu’il me « fallait du temps pour des questions supplémentaires dit Xavier Duval. Il va même jusqu’à dire «S’il faut tenir tête à la speaker encore une fois, je le ferai». Le leader de l’opposition trouve que la longue réponse du ministre des infrastructures publiques était à côté de la plaque. Il ajoute ne pas pouvoir « laisser cette PNQ devenir une bouffonnade». Son rôle en tant que leader de l’opposition est de s’assurer que la population obtienne les réponses qu’elle veut à travers ses Private Notice Questions (PNQ). Il doit s’assurer que la démocratie n’est pas bafouée.

 

Xavier Duval n’a aucune intention de s’excuser auprès de la Speaker et il ne compte pas courber l’échine ni aux ministres, ni à la Speaker. Au sujet de sa PNQ, Xavier Duval croit que le dossier Metro Express contient trop de zone d’ombre et Nando Bodha n’a pas su clarifier la situation au sujet de la viabilité du Metro Express au Parlement. Ce projet est rentable du seul fait qu’on utilise les milliards d’aides que le gouvernement nous accorde à cause de la résiliation du traité de double imposition.

 

Le leader du MMM a consacré une large partie de sa conférence de presse à l’expulsion de Xavier Duval. Cette expulsion est illégale et si elle était passée au vote, on aurait dû le faire ouvertement, Xavier-Luc Duval n’a pas été suspendu car l’expulsion n’a pas passée au vote contrairement à ce que disent les ‘minutes of proceeding’ et si tel est le cas, il aurait demandé une « division of votes». C’est une suspension illégale car on n’a pas suivi les procédures » dit Bérenger.

 

Toutefois, il trouve que le leader de l’opposition a raté sa rentrée parlementaire avec une « performance minable ». Il déplore aussi que la motion de blâme que Rajesh Bhagwan contre Kalyan Tarolah n’a pas été débattue. Il s’élève que contre le fait que pour la prochaine séance parlementaire, le temps alloué aux questions a été accaparé par Sudesh Rughoobur. Le MMM avait suggéré une question par député au lieu de quatre pour plus de fair play». Encore une fois, Paul Bérenger dénonce l’attitude de la Speaker et pense que la prochaine session parlementaire sera « sombre

 

Le leader des mauves s’étonne par le manque de transparence dans le dossier Metro Express. Pourquoi on ne veut-on pas rendre public l’accord signé entre le gouvernement mauricien et la société indienne Larsen&Toubro. Et pourtant en maintes occasions, au parlement, Nando Bodha a affirmé qu’il y aura transparence et pourtant.

 

Le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Sécurité sociale, Étienne Sinatambou, a lui aussi trouvé que la suspension du leader du l’opposition Xavier-Luc Duval pour deux semaines, est justifiée de par les dispositions des ‘Standing Orders’ de l’Assemblée nationale. «‘Lider lopozition finn fane ek finn fer prev arrogans enver Speaker’ dit-il. lL leader de l’opposition a insulté une femme quand il dit à la Speaker ‘mo pena respe pou ou’  pense Etienne Sinatambou  qui demande à Xavier Duval de se ressaisir et de s’excuser.

 

Lors de la conférence de presse du MP ce samedi 28 octobre,

Le leader du MP, Alan Ganoo, déplore l’expulsion de Xavier Duval du parlement. La protestation de Xavier Duval était légitime » clame le leader du MP. L’impression est qu’on a tout comploté pour expulser le leader de l’Opposition. Devant le cafouillage, personne n’a compris qu’il y avait un vote. En tant qu’ancien Speaker, il estime que la procédure veut que la Speaker donne les motifs de sa décision et les circonstances qui lui ont poussé à prendre cette décision. Alan Ganoo demande qu’on amende les Standing Orders pour que le temps alloué pendant la Private Notice Question soit divisé équitablement entre le leader de l’Opposition et le ministre questionné. Le leader du MP pense constate que Parlement a perdu encore un peu de son lustre et que la démocratie parlementaire continue à subir les écarts et les excès de certains. « Chacun doit pouvoir assumer son rôle. Comment expliquer que Maya Hanoomanjee en tant que responsable du décorum, n’a pas fait de commentaire à propos de Kaylan Tatolah.

About Redaction

x

Check Also

Bablee, Dhunoo et Ittoo remettent des tablettes aux enfants inscrits dans le registre social

Les familles du SRM sont confrontées à divers défis et, en raison ...