Breaking News
Home > Actualités > Un haut grade de La Bastille dans le collimateur des enquêteurs
Closeup of CCTV camera on the wall

Un haut grade de La Bastille dans le collimateur des enquêteurs

Qui a donné les instructions pour désactiver les caméras de surveillance ?

On s’approche inexorablement vers un dénouement dans l’enquête criminelle sur le décès de Jean Gael Permes.  Le garde responsable de la salle de contrôle des caméras de surveillance de la prison de haute sécurité de La Bastille a admis que c’est lui qui a désactivé les caméras.

Le gardien a précisé qu’il n’a pas agi de son propre chef mais sous les directives d’un haut gradé de la prison. Celui-ci sera interrogé par les limiers de la Major Crime Investigation Team  (MCIT). Il devra confirmer ou infirmer ce qu’a dit le garde. Le cas échéant, d’ expliquer pourquoi un tel ordre.

Une autre piste n’est pas négligée par les enquêteurs : le décryptage des téléphones des protagonistes dans cette affaire0 Le but étant, en effet, d’établir si les échanges auraient eu lieu entre les membres de l’escorte en route pour Phoenix et le haut gradé dont le nom a été mentionné. Si tel en serait le cas, la police en tirerait ses propres conclusions et agirait en conséquence.

A noter que la mise en état de veille des caméras dans cette zone sensible de la prison est jugée suspecte par les limiers du MCIT. Car l’interruption s’est produite juste au moment de l’arrivée du détenu Jean Gael Permes et de son escorte à La Bastille. Lorsque les enquêteurs ont voulu visionner les images qui leur aurait permis de comprendre ce qui s’est passé, c’est le trou noir résultant d’une manipulation du système d’enregistrement.

L’affaire suit son cours et des développements sont attendus à tout moment dans cette affaire qui continue à passionner l’opinion publique.

About admin

The Admin of ActionDirek.com