Breaking News
Home > Actualités > Chèque en bois – La trépidante  journée  de Bruneau Laurette et la fièvre sur les réseaux sociaux

Chèque en bois – La trépidante  journée  de Bruneau Laurette et la fièvre sur les réseaux sociaux

 

Telle une traînée de poudre, la nouvelle s’est propagée à travers tout le pays, provoquant une véritable fièvre sur les réseaux sociaux.  Il s’agit de l’arrestation par la CCID ce mardi 22 septembre de l’activiste social Bruneau Laurette sous une accusation  d’émission de chèque sans provisions.

A la suite de sa comparution  devant le tribunal de Port Louis, Bruneau Laurette a été libéré après avoir fourni une caution de Rs 20 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs50 000. Présents dans l’enceinte du tribunal, des artistes tel que Bruneau Raya et de Stephan Buckland parmi d’autres sympathisants venus le soutenir.

Bruneau Laurette s’était rendu à la CCID aux Casernes centrales ce mardi matin pour porter plainte contre une False and malicious denounciation et tentative d’extorsion contre lui. Sur place il apprend qu’il est en état d’arrestation pour émission de chèque sans provisions. Le prévenu qui a des pièces justificatives en sa possession veut les faire examiner par les enquêteurs. Ceux-ci lui font comprendre que cela pouvait attendre. C’est ainsi qu’il a été emmené devant le magistrat de la Cour No 4.

Dans quelles circonstances le délit a-t-il été commis? La police se fonde sur la déposition du directeur d’Azur Car Rental Co Ltd, Prithiviraz Oogurg âgé de 52 ans.  Bruneau Laurette s’est  présenté le 8 septembre 2019 à l’agence pour prendre une voiture en location à long terme  au coût de  Rs 4 500 par semaine. Le 8 décembre, la voiture est retournée pour être remplacée par une autre sous les mêmes termes et conditions de location.

Un premier paiement de Rs8 000

Le  8 juillet 2020, Bruneau Laurette effectue un  paiement par chèque de Rs 8 000.  Le chèque est déposé sur le compte de l’agence à la MCB. Deux jours après, l’agence est avisée que le chèque n’a pu être honoré en raison  d’insuffisance de fonds.  Le directeur prend contact avec Bruneau Laurette pour l’en informer.

On ignore ce qui s’est passé entretemps.

C’est le 16 septembre 2020 que la plainte a été logée à la police par le directeur d’Azur Car Rental. Bruneau Laurette qui s’adressait à la presse à la suite de sa comparution en cour a notamment fait comprendre que cette dette a déjà été payée, soit un montant total de Rs47 000. Il dit avoir payé Rs18 000 en plus et aussi qu’il y a eu surfacturation de la part de l’agence, soit une somme totale de Rs88 370, somme incluant les Rs8 000 du chèque sans provisions.

Dans une longue déclaration explicative, Bruneau Laurette a fait comprendre qu’il est victime d’une vendetta politique. On est attaqué en justice dépendant du bord auquel on appartient. Il s’attend encore d’autres “coups bas.”  Ce qui loin de le décourager va au contraire renforcer sa détermination à poursuivre sa lutte visant à mettre fin au communalisme dans le pays et d’instaurer le mauricianisme, le but ultime de son combat.

La prochaine comparution de Bruneau Laurette en cour est pour décembre prochain. Sera alors débattue la motion de la défense représentée par Me Sanjeev Teeluckdharry assisté de Me Luximon réclamant que l’affaire soir rayée.

 

 

 

 

 

About Redaction