Une série de mesures visant à propulser les investissements publics qui résulteront en des impacts économiques positifs sur le long terme et qui vise à accélérer la reprise économique post-Covid-19, ont été annoncés, par le ministre des Finances, de la Planification et du Développement économiques,  Renganaden Padayachy.

Ces mesures, selon le ministre, permettront d’atteindre une croissance économique de 7,5% à 9,9%.

Une réallocation du fonds budgétaire, initialement réservé pour d’autres projets qui n’ont pas encore été attribués, sera redistribuée pour concrétiser de nouveaux projets qui auront des effets positifs immédiats sur l’économie, tels que la création d’emplois. Le plan de relance est comme suit :

• Un budget de Rs. 6 milliards sera décaissé pour des projets de développement d’infrastructures et des secteurs clés tels que l’environnement, l’énergie et l’alimentation.

• Rs 3 milliards seront injectés dans les dépenses courantes, en particulier pour les activités d’importation et d’exportation.

• Un Air Freight Scheme a été mis en place pour offrir une assistance aux exportateurs locaux.

• Une subvention de Rs. 8 000 par arpent sera offerte aux planteurs de thé qui ont été touchés par la pandémie de la Covid-19.

• Un Credit Guarantee Fund sera mis sur pied afin d’offrir aux entreprises des facilités de prêt sans garantie allant jusqu’à Rs 1 million de la Banque de développement de Maurice (DBM).

• La Mauritius Revenue Authority ne facturera aucune pénalité, ni arriérages pour ceux qui parviendront à régler leurs impôts avant le 31 décembre 2021.

Maurice en récession économique

En outre, le ministre a fait ressortir que l’économie a souffert du confinement qui a entraîné une contraction de 15% de notre PIB en mars-mai et de 32,5% en avril-juin par rapport à la même période l’an dernier. Il a en outre ajouté qu’au cours des 6 premiers mois de l’année 2020, Maurice a enregistré une contraction économique de 8,7% de son PIB, tout en soulignant que selon les dernières estimations, les perspectives de contraction économique s’élèvent à 14,2% pour 2020 et un taux d’inflation de 2,5% à 2,8% est prévu pour cette année. Par conséquent, a-t-il dit, Maurice est en récession économique.

Dans cette optique, la stratégie du gouvernement qui s’élève sur trois axes principaux pour atténuer les impacts économiques qui en découlent consiste à, préserver l’emploi, éviter le défaut de paiement différé et limiter le nombre de faillites.

Le ministre Padayachy a d’ailleurs assuré que le Gouvernement entreprend une micro-gestion régulière et continue de la situation sanitaire et économique, grâce à un suivi hebdomadaire, mensuel et semestriel. Nous sommes en communication constante avec toutes les parties prenantes concernées pour assurer une synergie dans nos actions de relance économique qui visent à aider le pays et la population à faire face aux impacts socio-économiques post-Covid-19, a-t-il dit.

En outre, il a déclaré qu’une surveillance étroite de la situation économique prévalant dans le contexte international est maintenue car l’économie ouverte de Maurice sera inévitablement affectée.

Par ailleurs, le ministre des Finances a indiqué que Maurice n’a jusqu’à présent pas enregistré d’augmentation des cas de faillite, avec 102 en 2019 et 63 en 2020, alors que le chômage a été contenu en dessous de barre de 50 000.

Source GIS