Home / Actualités / L’agression mortelle de Rao Swastee – Les deux suspects qui nient toute implication maintenus en détention

L’agression mortelle de Rao Swastee – Les deux suspects qui nient toute implication maintenus en détention

 

L’enquête policière sur l’agression mortelle de Rao Swastee Fakoo ( Manan) dans la soirée du mercredi 20 janvier a évolué rapidement avec l’arrestation de deux cousins, Antish Gowry, 30 ans et Nitish Yerukanaidoo, 36 ans. Les deux hommes sont soupçonnés d’être les auteurs de l’attaque. Ils ont été présentés devant le Bail and Remand Court samedi 23 janvier et ont été reconduits en cellule, la police ayant refusé à leur remise en liberté conditionnelle.

Les deux suspects arrêtés le vendredi 22 janvier, ont reconnu qu’ils ont eu un accrochage avec Fakoo et ses amis dans l’aire de stationnement d’un club privé à Grand-Baie dans la soirée du 16 au 17 janvier Qu’ils ont, à un certain moment, foncé leur voiture sur Fakoo et sa bande d’amis. Mais, ils ont nié toute implication dans l’agression mortelle de Fakoo quelques jours plus tard. Un approfondissement de l’enquête menée conjointement par la CCID de la western division et la Major Crime Investigation Team devrait permettre de vérifier le bienfondé de leurs affirmations.

Si les deux hommes sont mis hors de cause, l’enquête criminelle devrait connaitre une nouvelle orientation. La police a pour l’heure de nouveaux éléments à disposition. L’une des pistes est la découverte des armes à feu « en bon état » trouvées abandonnées près d’une rivière à Beau-Songes le samedi 23 janvier par une équipe de l’ADSU.  Ces armes auraient-elles servies dans l’attaque de Beau-Bassin ? Il s’agit de deux fusils de chasse semi-automatique et d’un pistolet de calibre .22. Mais les balles extraites du corps de Fakoo montrent qu’elles sont de calibre .25.

Blessé, Fakoo conduit lui-même sa voiture pour se rendre à l’hôpital

Les questions troublantes autour de la mort de Fakhoo sont les suivantes : Comme un homme portant blessures par balle a-t-il pu conduire lui-même sa voiture pour se rendre au poste de police de Beau-Bassin pour réclamer de l’aide ? Et de là toujours au volant de sa Hundai,  à l’hôpital Victoria. Pourquoi le policier de service au poste de Beau-Bassin ne s’est-il pas assuré que Fakoo soit pris en charge pour être conduit à l’hôpital ?

C’est le commissaire de police Khemraj Servansingh qui a répondu à ces questions lors de sa conférence de presse. Les informations à la disposition des enquêteurs sur les mouvements de Fakoo le soir après son agression révèlent que l’homme avait lui-même conduit sa voiture pour e Beau-Bassin et qu’il a refusé d’attendre l’arrivée des secours, proférant se mettre au volant de son véhicule pour s’éloigner.

Pour ce qui est des causes de sa mort après que son état était jugé stable, qu’il appartient aux autorités médicales de fournir les explications à ce sujet, a fait ressortir le CP.

About Redaction

x

Check Also

Coronavirus – OMICRON, nouveau variant n’a pas été DETECTE à Maurice, dit le ministre de la Santé

Arrivée des touristes Sud-africains au SSR International Airport à Plaisance samedi Le ...