Home / Actualités / Folie meurtrière – Sanjeev Norkoo poignarde sa petite amie Shrutee Awotar en pleine ville de Curepipe

Folie meurtrière – Sanjeev Norkoo poignarde sa petite amie Shrutee Awotar en pleine ville de Curepipe

Des passants ont, le dimanche 31 janvier vers 14 heures, été témoins d’une agression d’une violence inouïe en pleine rue à Curepipe. Sanjeev Norkoo un pompiste de 29 ans a poignardé mortellement sa petite amie, Shrutee Awotar âgée elle de 22 ans. Il a mal digéré que Shrutee ait mis fin à leur relation. Lors de son interrogatoire par les membres de la Central Investigation Division, Sanjeev Norkoo est passé aux aveux, expliquant qu’il a agi sous l’emprise d’une grande colère contre la jeune femme.

Le jour du drame, Sanjeev Norkoo qui connaissait l’itinéraire habituelle de Shrutee avait décidé d’aller la rencontrer et cela semble-t-il, dans une ultime tentative de la ramener à la raison. Il a donc attendu que la jeune femme, caissière dans une station-service de Curepipe, sorte de son travail. Il l’a interceptée dans une ruelle. Une dispute a éclaté entre eux et c’est fou de rage qu’il a planté le couteau de cuisine qu’il avait sur lui dans l’abdomen de la fille.

Sunita s’est écoulée sur le sol. C’est alors que des passants qui ont compris ce qui s’était passé se sont rués sur Sanjeev Narkoo qui avait tenté de s’enfuir. Il a subi un passage à tabac et a par la suite été remis entre les mains de la police. Une fois sur place, les policiers ont vu Shrutee étendue sur le sol dans une mare de sang. Elle avait déjà rendu le dernier soupir.

Sanjeev Narkoo avait résidé chez les Awotar – le loup dans la bergerie

Toujours selon les informations recueillies, les deux jeunes entretenaient des relations amoureuses depuis trois ans. Les liens entre eux se sont raffermis et, à un certain moment Sanjeev Narkoo était même venu élire domicile chez les Nankoo à la rue Rajcoomar Gujadhur. La famille est composée de la mère de Shrutee et de ses trois filles. Mais le jeune homme avait un comportement franchement désagréable. Il avait aussi commencé à développer une forte jalousie étant persuadé que Shrutee entretenait des relations amoureuses avec un autre homme. Les disputes du couple étaient fréquentes et l’alcool aidant chez Sanjeev Narkoo n’était pas pour arranger les choses.

Début janvier, Sanjeev a fini par recevoir sa feuille de route. Il a été contraint de quitter la maison des Awotar. Mais sans vouloir renoncer à la fille. Ses tentatives de réconciliations sont restées vaines. Ce qui a fini par le rendre fou. Selon ses aveux lors de son interrogatoire, il avait la ferme intention de tuer. C’est pourquoi il s’était muni d’un couteau lorsqu’il a été à la rencontre de Shrutee.

Tout a basculé – une fête d’anniversaire qui n’aura pas lieu

Il faut aussi, savoir que le jour du drame devait être l’occasion pour les Awotar de célébrer le 57eme anniversaire de la mère de Shrutee. La famille projetait de se rendre dans un restaurant dans la soirée. Mais tout a basculé avec la disparition brutale de Shrutee.

Les funérailles de Shrutee se sont déroulées dans un grand concours de parents, de proches et d’amis. Le cortège funèbre s’est dirigé au cimetière Bigara à Curepipe dans une atmosphère de grande tristesse. à la suite de la disparition d’une personne à la fleur de l’âge.

Entretemps l’enquête policière sur le drame se poursuit avec une reconstitution des faits sous haute sécurité. Le jeune homme fait l’objet d’une accusation provisoire de meurtre au premier degré. Selon la présomption d’innocence, une accusation provisoire est retenue contre lui. Le rapport d’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin a attribué la cause du décès au coup de couteau à l’abdomen.

 

About Redaction

x

Check Also

COVID-19 – Deux cas de contamination détectés en quarantaine,

Le ministère de la Santé et du Bien-être a enregistré deux (2) ...