Home / Actualités / Autosuffisance alimentaire – les terres abandonnées seront transformées en terrains agricoles

Autosuffisance alimentaire – les terres abandonnées seront transformées en terrains agricoles

Selon Maneesh Gobin, la crise du Covid-19 a mis en exergue la nécessité d’être aussi autosuffisant que possible dans le domaine de l’agro-alimentaire. Dans le but de consolider la sécurité alimentaire et de réduire la dépendance aux importations, le gouvernement cherche à renforcer le secteur agricole. Dans cette optique a précisé, l’Attorney General, ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, les terres abandonnées seront transformées en terrains agricoles.

C’était lors de l’inauguration d’un guichet unique du Beau Champ Farmers Service Centre, pour des services proposés aux planteurs et fermiers de la région de l’est du pays par plusieurs institutions gouvernementales concernées par les activités agricoles.  Le ministre du Développement industriel, des PME et des Coopératives, Soomilduth Bholah a participé à la cérémonie inaugurale

Dans son allocution, Maneesh Gobin, a souligné que ce guichet unique a été mis sur pied conformément à l’objectif du gouvernement de répondre aux besoins de la population en fournissant une prestation de services efficace et de proximité à travers le pays.

Soustraire le pays de la dépendance

Selon Maneesh Gobin, la crise du Covid-19 a mis en exergue la nécessité d’être aussi autosuffisant que possible dans le domaine de l’agro-alimentaire. Dans le but de consolider la sécurité alimentaire et de réduire la dépendance aux importations, le gouvernement cherche à renforcer le secteur agricole. Dans cette optique, a-t-il précisé, les terres abandonnées seront transformées en terrains agricoles.

Le ministre a ainsi encouragé les Mauriciens à cultiver des légumes pour leur propre consommation. ‘Le monde est plongé dans une crise économique sans précédent avec le Covid-19, et il est désormais crucial de promouvoir une production locale optimale’, a-t-il fait ressortir.

Pour sa part, le ministre Bholah a indiqué que plusieurs mesures ont été mises en place en vue de renforcer le secteur agricole. Ils comprennent : la promotion de l’agriculture biologique ; une visibilité accrue des produits fabriqués localement ; un meilleur accès aux marchés ; des formations ; ainsi que des appuis financiers et techniques.

Lancement de la campagne autour de MauriGap

La campagne de sensibilisation nationale “Brand your Crops with MauriGaP”, l’acronyme de Mauritius Good Agricultural Practices, qui est la norme de base de l’agriculture biologique, a également été lancée à cette occasion en la présence de la directrice du Mauritius Standards Bureau (MSB), Sandhya Boygah.

La directrice a indiqué que MauriGap est un modèle de bonnes pratiques agricoles au sein des fermes horticoles locales qui est adapté aux normes internationales de gestion des pratiques agricoles. Il assure un niveau minimum de sécurité et de fiabilité acceptable pour le marché local, a-t-elle ajouté.

La plateforme réunit les institutions suivantes : le Sugar Insurance Fund Board, le Food and Agricultural Research Extension Institute, l’Agricultural Marketing Board, le Small Farmers Welfare Fund, l’Agricultural Services Centre, la Mauritius Cooperative Agricultural Federation Ltd, et la Mauritius Cane Industry Authority.

About Redaction

x

Check Also

Maurice rouvre ses FRONTIERES avec l’un des taux de VACCINATION complète les plus élevés en Afrique

Maurice se prépare à la réouverture de ses frontières avec confiance et ...