Home > Actualités > Altaaf Futloo tue sa mère, passe la nuit avec le cadavre et va la rapporter « disparue » à la police

Altaaf Futloo tue sa mère, passe la nuit avec le cadavre et va la rapporter « disparue » à la police

C’est d’un coup de couteau à la gorge qu’Altaaf Futloo un toxicomane de 29 ans, a tué sa mère qui avait refusé de lui donner la somme de Rs200 pour se procurer sa ration quotidienne de drogue. Altaaf Futloo s’est débarrassé du corps et a voulu faire croire à la police que sa mère était portée manquante. La thèse n’a pas tenue la route, débouchant sur l’arrestation d’Altaaf Futloo et son inculpation provisoire pour meurtre.

Les éléments d’information à la disposition de la police indiquent qu’Altaaf Futloo, vivait au crochet de sa mère Ameenah Futloo, une institutrice de 56 ans domiciliée au Morcellement Frangipanes, Moka.  Altaaf ne cessait de lui demander de l’argent pour s’approvisionner en drogue synthétique.  Il faut croire que sa mère finissait toujours par céder. Mais sans manquer à chaque occasion de lui faire la morale.

La colère noire après avoir essuyé un refus

La dernière fois, c’était le 16 février et Ameenah Futloo n’a pas voulu céder. Ce qui a eu pour effet de provoquer la colère d’Altaaf . Les choses ont dégénéré. Au point que la mère et le fils en sont venus aux mains. C’est alors qu’Altaaf s’est saisi d’un couteau. La quinquagénaire est touchée au bras et aux mains avant de succomber par le coup fatal..

Altaaf se met aussitôt à la recherche d’argent. Il fouille partout et parvient à en trouver. Il se rue alors à Roche-Bois où il s’approvisionne en produits stupéfiants. C’est un peu groggy qui rentre chez lui et qu’il va tout de suite se coucher.

C’est en se réveillant le lendemain qu’il se rend compte de ce qu’il a fait. Il réalise aussi qu’il vient de sortir de prison dans une affaire de drogue et il ne veut pas y retourner. Il échafaude un plan pour s’en sortir. Il faudra faire croire à tout le monde que sa mère avait disparu. Pour cela, il faut se débarrasser du corps.  Il l’enveloppe dans un drap, et comme Ameenah est de forte corpulence, c’est au prix de gros efforts qu’il parvient à la traîner jusqu’à la voiture. Il placera le cadavre dans le coffre.  Puis il se met à nettoyer la maison pour faire disparaître toute trace de sang.

Il jette le corps de sa mère dans le bois à Cote d’Or

Une fois cette tache accomplie, Altaaf Futloo se met au volant de la voiture qui appartient à sa mère. Direction Cote d’Or où il accède à un endroit isolé bordé de cannes. Il dépose le corps, le recouvre de feuilles et de vieux pneus. De retour au morcellement, il se prépare à mettre à exécution la deuxième partie de son plan qui consiste à mener en bateau l’équipe de la brigade criminelle de Moka. Il passe sous la douche et se rend au poste de police où il va rapporter aux policiers que sa mère avait disparu.

Une équipe d’hommes de la Central Investigation Departement de Moka  se rend au Morcellement Frangipanien. Passant la maison à la loupe, ils arrivent à découvrir ce que Altaaf Futloo avait auparavant mis tant de peine à faire : faire dispaaitre les traces de sang.

 

Les aveux aux enquêteurs de la CID de Moka

 

C’est alors qu’une enquête criminelle est enclenchée. Celle-ci conduit à l’interpellation d’Altaaf Futloo. L’homme n’a pas tardé à se mettre à table, permettant aux enquêteurs de Moka de résoudre ce crime qui vient s’ajouter dans la liste des affaires criminelles les plus abominables jamais enregistrées dans le pays.

 

Le mercredi 17 février Altaaf Futloo a conduit les enquêteurs sur les lieux où il a déposé le corps de sa mère. D’accablantes pièces à conviction ont été trouvées sur place, dont des vêtements ayant appartenu à l’accusé.

Une fois récupéré, le corps a été examiné par le chef du département médico-légal. Dans son rapport d’autopsie, le Dr Sudesh Kumar Gungadin a attribué la cause du décès à une profonde entaille au cou par une arme tranchante. Des blessures sous forme d’estafilades aux mains et au bras démontrent que la victime a tenté de se protéger.

Les funérailles de Ameenah Futloo ont eu lieu le mercredi 17 février.

 

 

 

 

 

 

About Redaction