Home / Uncategorized / Consultations pré-budgétaires – Regard sur la réorganisation de l’industrie touristique

Consultations pré-budgétaires – Regard sur la réorganisation de l’industrie touristique

La réunion consultative pré-budgétaire avec les représentants de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Ile Maurice (AHRIM) et de l’Association des Hôtels de Charme s’est tenue, ce mercredi 14 avril au ministère des Finances, de la Planification et du Développement économiques, à Port Louis, sous la présidence du ministre des Finances, Dr Renganaden Padayachy.

Dans une déclaration après la réunion, le président de l’AHRIM, Jean-Michel Pitot, a fait ressortir que la rencontre avec le ministre des Finances était très fructueuse et positive. Il a souligné qu’ils lui enverront un dossier complet avec des propositions et des idées nouvelles portant sur la complète réorganisation de l’industrie du tourisme. Il a déclaré que les diverses recommandations permettront d’améliorer et de consolider les différents secteurs qui ont été fortement touchés par la pandémie de la COVID-19.

Jean-Michel Pitot a exprimé le souhait que le prochain budget soit axé sur des mesures et des aides financières visant à permettre au secteur de survivre une année supplémentaire, surtout dans le contexte de la COVID-19. En ce qui concerne l’avenir du secteur touristique, il a reconnu que la pandémie a un impact négatif sur l’industrie, ajoutant qu’en ces temps difficiles, le besoin d’accompagnement et de soutien est essentiel.

Hôtels de Charme

Le Président de l’Association des Hôtels de Charme, Bissoon Mungroo, a pour sa part souligné la nécessité pour Maurice de mettre en place des mesures afin de construire une économie touristique plus résiliente post COVID-19. Il s’agit notamment de préparer des plans pour soutenir la reprise durable du tourisme, d’élaborer un système de marketing et de créer un guichet unique pour les projets de développement dans le secteur du tourisme, entre autres.

En ce qui concerne l’avenir des hôtels de charme, M. Mungroo a déclaré que des investissements ont déjà été réalisés pour le développement de leurs infrastructures et que le secteur est déjà bien établi. ‘Nous avons maintenant besoin d’un modus operandi pour que le secteur survive et progresse’, a-t-il ajouté.

Source GIS

About Redaction

x

Check Also

Les tribunaux reprennent leur activités à partir du 3 mai sous de nouvelles conditions