Home / Actualités / De fausses informations transmises aux autorités – Le père d’une élève passible de POURSUITES judiciaires

De fausses informations transmises aux autorités – Le père d’une élève passible de POURSUITES judiciaires

Photo illustration

Un habitant de Vacoas testé positif s’expose à des poursuites sous la loi sur la quarantaine après avoir fourni de fausses informations sur le compte de sa fille. Il a affirmé aux médecins du Contact Tracing du ministère de la Santé que sa fille ne prendrait pas part aux examens en cours alors qu’il était bien conscient que tel serait le cas.
Le jour des examens la fille âgée de 16/17, s’est rendue au centre d’examens en compagne de sa tante. Une fois sur place, la tante a informé les responsables de la situation de la fille, c’est-à-dire que son père est une personne qui a été testée positive à la Covid 19.
Les dispositions ont été prises au centre d’examens pour permettre à la jeune fille de passer l’épreuve en isolement. Par la suite, la fille elle-même a subi un test qui s’est révélé positif ce mardi 11 mai.

Le père testé positif après un passage dans un lieu de culte

Dans un communiqué le ministère de la Santé a tenu à apporter les précisions suivantes.  Il s’agit bien d’une habitante de Vacoas qui a participé aux examens bien que la consigne des autorités était de ne pas sortir. Son père a été détecté positif le lundi 10 mai 2021 lors d’un dépistage dans une clinique privée

Le résultat positif du test PCR, à la clinique a été confirmé par le laboratoire Central du ministère de la Santé et du Bien-être.
Lors du Contact Tracing, ce patient positif a déclaré aux médecins du ministère qu’il est parti se faire dépister, car il fréquentait un lieu de culte où des cas positifs ont été détectés.
L’habitant de Vacoas a également affirmé qu’il vivait avec son épouse et que le couple a une fille de 16/17 ans, ajoutant que cette dernière vivait chez sa grand-mère.
C’est alors que les médecins du ministère ont demandé au patient si sa fille avait des examens en cours et il a affirmé que NON.

La présence de l’étudiante notée chez ses parents dans la soirée du 10 mai, la veille des examens

Le même soir, soit le 10 mai 2021, une équipe de Contract Tracing s’est rendue au domicile du patient à Vacoas et a constaté que son épouse et sa fille s’y trouvaient.
Des prélèvements PCR ont été effectués sur les deux, de même que sur d’autres proches de la famille habitant dans la même cour.
L’équipe de Contract Tracing a par ailleurs demandé à tous ceux dépistés de ne pas sortir et qu’une équipe du ministère de la Santé et du Bien-être allait les transporter dans un centre de quarantaine le lendemain, mardi 11 mai 2021.

La fille a quand même pris le chemin du centre d’examens

Ce mardi 11 mai 2021, le ministère de l’Éducation, de l’Éducation supérieure, des Sciences et de la Technologie a contacté le ministère de la Santé et du Bien-être pour s’enquérir de la situation d’une élève, venue passer un examen dans un établissement du secondaire des hautes Plaines Wilhems.
Cette dernière s’est rendue au centre d’examens en compagnie de sa tante. Celle-ci aurait fait comprendre au responsable de l’établissement que sa nièce était un proche contact d’un patient positif et qu’il fallait l’isoler. Ce qui a été fait.
Après enquête, les autorités ont eu la confirmation qu’il s’agissait de la fille du patient détecté positif le 10 mai 2021.

La version contradictoire

Cette dernière avait bel et bien des examens, contrairement à la réponse de son père, et s’est déplacée à l’établissement qu’elle fréquente en compagnie de sa tante, malgré l’interdiction du ministère de la Santé et du Bien-être.
L’élève en question a été placée en quarantaine dans un premier temps, avant d’être transférée dans un centre de traitement, car les résultats de son test PCR effectué la veille se sont révélés positifs.

Grave entorse aux mesures sanitaires

Même si l’élève en question a pu passer son examen en isolement et sans contact avec d’autres élèves de l’établissement, ces faits constituent une grave entorse aux mesures sanitaires en cours et des actions légales seront initiées.

L’établissement scolaire sous haute surveillance

Le ministère de la Santé et du Bien-être travaille en étroite collaboration avec le Mauritius Examinations Syndicate et le ministère de l’Éducation, de l’Éducation supérieure, des Sciences et de la Technologie, pour un suivi concernant la santé des élèves fréquentant cet établissement secondaire.
Des dispositions ont aussi été prises afin que ces élèves puissent poursuivre leurs examens selon le protocole sanitaire.

About Redaction

x

Check Also

Enregistrement des électeurs étendu jusqu’au 6 août