Home / Actualités / Combien de fois BARBE BLEUE a-t-il frappé ? La police criminelle à la recherche des jeunes femmes DISPARUES

Combien de fois BARBE BLEUE a-t-il frappé ? La police criminelle à la recherche des jeunes femmes DISPARUES

Zaheera Ramputh et Hema Coonjoobeharry sont-elles les deux seules victimes d’Ayryaz Ebrahim, qu’on surnomme déjà le Barbe Bleue des temps modernes ? Il y a des raisons de croire en une telle éventualité, car la police a retrouvé sur les lieux ou ont été inhumés clandestinement les deux cadavres, des objets féminins qui n’appartiendraient pas aux deux victimes connues à ce jour. On passe au crible tous les rapports de police de même que le verger de litchis à Mare d’Albert et  l’interrogatoire du suspect se poursuit dans le but de lever le voile sur cette série noire qui continue à défrayer la chronique.

Les projecteurs sont toujours braqués sur Umyad Ayryaz Ebrahim, 37 ans, enfant unique et patient de l’hôpital Brown Sequard. Il a habité chez des proches à la Cité Atlee avant de s’établir à Mare d’Albert où il s’est fait embaucher comme gardien dans un verger de litchis. Il est décrit comme un homme discret et solitaire, mais actif sur le réseau social Facebook qu’il a fait son terrain de chasse.

C’est ainsi qu’il arrive a séduire ses victimes. La première connue à ce jour qui est tombée dans ses filets a été Zaheera Ramputh.  Cette dernière vivait avec un autre homme lui aussi gardien domicilié à Vallée-des-Prêtres qu’elle a quitté pour Umyad Ayryaz Ebrahim. C’était le 18 décembre de l’année dernière qu’il a quitté son compagnon pour se jeter dans la gueule du loup.

Umyad Ayryaz Ebrahim se fait passer pour Zaheera qu’il avait déjà enterrée en utilisant son cellulaire

Le gardien a bien tenté de récupérer Zaheera en l’appelant sur son portable. C’est Umyad Ayryaz Ebrahim qui finalement a téléphoné au gardien pour le sommer de ne plus appeler Zaheera en lui faisant fermement comprendre que c’était avec lui que Zaheera vivait dorénavant.

Le gardien a pour sa part pris contact avec les membres de la famille de la jeune femme pour leur apprendre la décision de Zaheera et Umyad Ayryaz Ebrahim de se mettre ensemble.

La famille de Zaheera ont été rassurés de savoir que Zaheera allait bien. Mais le seul ennui était que personne ne pouvait  parler avec  Zaheera et ce, depuis fin janvier cette année. Ils ont fini par accepter cette singulière situation se disant que  Zaheera allait bien d’autant plus qu’ils  continuaient  à recevoir des messages de Zaheera  à partir de son cellulaire. C’était tout le temps pour dire qu’elle se portait bien.  Zaheera  et Ayryaz avaient commencé à vivre en concubinage depuis décembre 2020.

Un mal qui ronge Ayryaz depuis longtemps

La première fois que Umyad Ayryaz Ebrahima recu reçu des soins à l’hôpital psychiatrique pour dépression remonte à 2017.  Il a aussi eu des démêlées avec la justice lorsqu’il a été poursuivi pour maltraitance sur une femme. Il était accusé de séquestration, mais l’instruction devant la cour n’a pas connue de suite du fait que la victime ne s’est pas présentée en cour le jour du procès.

Ayryaz Ebrahim pris dans son propre piège ou crise de conscience ?

Plus récemment Umyad Ayryaz Ebrahim a été chercher des soins à l‘hôpital psychiatrique. Il souffrait toujours de dépression, a-t-il dit au médecin, mais sans en révéler la cause. Il s’est contenté de dire qu’il avait perdu son épouse le 17 janvier cette année. Les médecins et le personnel soignant ont cru que c’était une mort naturelle. Cela, alors que c’était faux et qu’Ayryaz avait déjà lui même enterré le jeune femme dans le verger de litchis où il travaillait à Mare d’Albert.

Puis il a fallu qu’Umyad Ayryaz Ebrahim toujours hospitalisé à Brown Sequard,  fournisse le nom de quelqu’un qui puisse répondre pour lui en tant que Responsible Party. Comme Umyad Ayryaz Ebrahim n’a pas de famille, c’est à-dire ni père ni mère et encore moins de sœurs ou de frère, il a donné le nom de son beau -frère  aux autorités de Brown Sequard.

Lorsque le beau frère est arrivé à Brown Sequard, le 20 mai, il devait apprendre sur place que la femme d’ Umyad Ayryaz Ebrahim était décédée. Il tombe des nues et se demande pourquoi personne n’en a été tenue informée ? A partir de là, le beau frère contacte immédiatement la famille de Zaheera. C’est là aussi le choc, car Zaheera était une fille ayant toujours jouit d’une excellente santé et était une jeune femme plein de vie. Pour avoir le cœur net, ils décident de se rendre au bureau de l’état civil .  La nouvelle surprise est de taille: Il n’existe aucun rapport dans le registre établissant le décès de la jeune femme.

C’est alors que la police est alertée et qu’Umyad Ayryaz Ebrahim est interrogé par les enquêteurs de la MCIT.  Umyad Ayryaz Ebrahim se met tout de suite à table. Il  raconte que Zaheera  s’etait suicidée en avalant du poison et qu’il l’a enterrée dans un verger de Litchis où il travaille comme gardien. Il est même disposé à montrer aux policiers l’endroit exact où le corps a été inhumé. On va alors assister à un grand déploiement des forces de l’ordre. Munis de pelles les policiers vont commencer à creuser à l’endroit indiqué par Ayryaz Ebrahim  et vont finir par tomber sur des restes humains. Les recherches vont aussi permettre de découvrir  sur place des objets ayant appartenu à la victime c’est-à-dire notamment sa carte d’identité nationale.

La deuxieme victime était mère de trois enfants

Un  nouveau développement qui conduira a la découverte du décès de Hema Coonjoobeharry, 40 ans,  mère de trois enfants dont une fille de 13 ans. C’est dans la soirée du vendredi 28 mai dernier qu’un habitant de Medine proche d’Hema Coonjoobeharry se rend à la police pour signaler la disparition de la quadragénaire depuis le 10 mai, le jour de son anniversaire. Le témoin dit qu’il a choisi d’alerter la police après avoir appris les circonstances ayant conduit à la découverte du corps de Zaheera Ramputh. Puis qu’il savait qu’Hema vivait avec Ayryaz Ebrahim. Il a montré  à la MCIT une photo du couple ensemble.

La police ne sera pas au bout de ses surprises car cette fois  Ayryaz Ebrahim   va confesser avoir enterré au même endroit le corps d’une autre femme. Les fouilles ont conduit à la découverte d’un deuxieme cadavre.

Les causes de la mort ne sont pas établies dans les deux cas. La grande difficultés à laquelle se heurte le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département medico legal, c’est l’état de décomposition avancée des corps.

Les résultats de cette enquête sortant de l’ordinaire avec la concours des experts dans le domaine psychiatrique aidera à déterminer si  Ayryaz Ebrahim  a toutes ses facultés mentales, donc en mesure de répondre de ses actes devant la justice ou que sa place se trouve dans un asile.

 

About Redaction

x

Check Also

NEF – Distribution des tablettes aux étudiants à St Pierre

Des étudiants des Grades 10 à 13, au nombre de 542, ont ...