Home / Actualités / Le Premier ministre : Le contrat avec Betamax sous l’ANCIEN REGIME aurait couté au pays la somme de 290 millions de dollars sur une période de 15 ans

Le Premier ministre : Le contrat avec Betamax sous l’ANCIEN REGIME aurait couté au pays la somme de 290 millions de dollars sur une période de 15 ans

Le contrat avec Betamax  aurait couté au pays la somme de 290 millions de dollars sur une période de 15 ans, a notamment déclaré le Premier ministre à l’Assemblée nationale. Dans une assez longue déclaration qui a pris l’allure d’un réquisitoire contre ceux qui avaient décidé de privilégier Betamax «contre l’intérêt national avec des clauses abusives», il est retourné sur le contrat alloué à Betamax sous l’ancien gouvernement Parti travailliste PMSD pour assurer le transport des carburants pour notre approvisionnement. 

Le gouvernement a institué une commission d’enquête pour déterminer les circonstances dans lesquelles ce contrat a été alloué à la firme Betamax Ltd, une compagnie mauricienne et pourquoi le contrat a été résilié en 2015 ?
Au parlement, le Premier ministre a expliqué comment le nouveau gouvernement issu des urnes en 2014 avait décidé de résilier le contrat. 

Une condition qui fait sourciller

Une des dispositions de l’accord «oblige la State Trading Corporation de payer Betamax Ltd la totalité  d’un transport de carburant même si le volume de fioul à bord ne respecte pas le tonnage requis. »
Le PM a parlé des « pratiques douteuses et des zones d’ombre »  au moment où ce contrat a été signé « en 4 e vitesse. »
« Y a-t-il eu des situations de conflit d’intérêt depuis la genèse du projet jusqu’à son aboutissement ? s’est demandé Pravind Jugnauth.
Le Premier ministre a voulu démontrer que des « pressions » ont été exercées sur la State trading Corporation pour la faire signer le contrat bien que les avis légaux de l’Attorney General Office avaient formulé de fortes réserves contre une telle décision. « The Attorney General Office draw attention to the fact that procedure under the Public Procument Act have not been followed properly and that there are serious implications for the STC ». 

Un terme mis au contrat avec  avec la bénédiction de qui ?

Le Premier ministre a aussi rappelé que la résiliation du contrat a été faite avec la bénédiction des personnalités politiques d’alors et pas des moindres. Il y a l’actuel leader de l’opposition, Xavier Duval,  le no 2 du gouvernement Ptr-PMSD de l’époque. Aussi par le ministre de la Bonne Gouvernance d’alors, M. Roshi Bhadain.
A ceux qui reprochent aujourd’hui au gouvernement de faire les contribuables casquer, le Premier ministre a rappelé le « hedging désastreux » qui a coûté Rs4. 7 millions et que les consommateurs ont eu à rembourser pendant des années à travers un prélèvement de Rs3. 00 additionnels sur chaque litre de carburant.

Autres interrogations du PM: Quel  a été le rôle de l’ancien Premier ministre et de certains de ses ministres dans ce deal ? Pourquoi est-ce que le Public Procument Regulations ont  été amendées pendant que les discussions sur le deal se poursuivaient ?
« Qui sont ceux qui ont dicté les termes du contrat et qui a fait pression sur la STC pour accepter certaines clauses qui  n’étaient pas dans ses intérêts » ? s’est interrogé Pravind Jugnauth au parlement.

Pour dissiper les points obscurs

La commission d’enquête institué par le gouvernement devrait aider à comprendre tout ce qui s’est passé au moment où l’accord a été passé avec la firme Betamax Ltd..

About Redaction

x

Check Also

Une demande de RANCON qui tourne mal pour les RAVISSEURS d’un jeune homme

Les maîtres chanteurs qui avaient demandé une rançon pour la libération d’un homme ...