Home / Actualités / Nouveaux prix : Les INSPECTEURS veillent au grain pour faire RESPECTER les consignes gouvernementales

Nouveaux prix : Les INSPECTEURS veillent au grain pour faire RESPECTER les consignes gouvernementales

Une cliente qui se déclare satisfaite des mesures prises par la direction de la grande surface en terme d’affichage des nouveaux prix.

 Les inspecteurs du ministère du Commerce sont à pied d’œuvre depuis lundi, jour de l’entrée en vigueur de nouveaux prix de commodités de base subventionnées par le gouvernement. En général les opérateurs ont bien suivi l’ordre qui a été promulgué. A l’exemple de ce libre service du village d’Albion, qui a suivi à la lettre les consignes gouvernementales à la satisfaction de ses clients.

Il n’ empêche que ce  premier jour a été marqué par des contraventions dressées par les officiers de cette unité chargé de traquer les commerçants qui soit ont affiché un prix supérieur à celui recommandé ou qui se sont abstenus de le faire.

Dans certaines grandes surfaces on continuait encore ce mardi à placer les nouvelles étiquettes sur les produits, tandis que d’autres de taille moyenne, ont pu mobiliser leur personnel pour arriver à tout mettre en ordre à temps. Cela, pour éviter de se faire épingler par les inspecteurs qui peuvent débarquer à tout moment.

Rs 500 millions de subvention par le gouvernement

Quelque Rs 500 millions ont ainsi été alloués par l’intermédiaire de la Mauritius Revenue Authority, pour s’assurer que les importateurs, les distributeurs et les détaillants ne souffrent pas de cette mesure qui devra rester en vigueur jusqu’au 31 décembre.

Une mesure qui vise à soulager les consommateurs frappés par la flambée des prix.  Sont placés sous contrôle, les produits essentiels suivants : le poisson en conserve (sardines et pilchards) ; les tomates en conserve ; le fromage ; l’huile comestible ; les grains secs ; la margarine  et le lait en poudre.  Elle survient après une spirale de montée de prix des articles qui avaient commencé à affoler la population. La dépréciation de la roupies n’a pas été pour arranger les choses.

Les causes profondes des augmentations

La mesure devait être mise en œuvre en raison de l’appréciation continue des principales devises étrangères, de la pénurie de matières premières dans certains cas, de l’allongement des routes maritimes, de l’augmentation du coût du fret et des assurances, qui ont constamment impacté les importations du pays et porté les coûts d’importation à des hausses sans précédent. En tant que tel, cela a entraîné une augmentation du prix au détail de nombreux produits, dont plusieurs de base.

About Redaction

x

Check Also

Enregistrement des électeurs étendu jusqu’au 6 août