Home / International / Inondations : au moins 190 MORTS en Europe, Angela Merkel au chevet des victimes

Inondations : au moins 190 MORTS en Europe, Angela Merkel au chevet des victimes

La chancelière allemande Angela Merkel (troisième en partant de la gauche, rangée du haut) s'est rendue le 18 juillet 2021 à Schuld, village ravagé par les inondations meurtrières.
La chancelière allemande Angela Merkel (troisième en partant de la gauche, rangée du haut) s’est rendue le 18 juillet 2021 à Schuld, village ravagé par les inondations meurtrières. © Christof Stache, pool, AFP
INONDATIONS DEVASTATRICES

Angela Merkel a découvert, dimanche 18 juillet, les paysages dévastés laissés par les inondations dévastatrices en Europe de l’Ouest, qui ont fait au moins 190 morts en Allemagne et en Belgique, un bilan qui s’alourdit chaque jour, de nombreuses personnes étant toujours portées disparues.

La chancelière allemande, qui se trouvait en visite à Washington dans la nuit de mercredi à jeudi, au moment des crues meurtrières, est arrivée dimanche à la mi-journée en Rhénanie-Palatinat, dans le sud-ouest de l’Allemagne, l’une des régions les plus touchées, où 112 personnes ont trouvé la mort sur un total de 159 dans le pays.

L’air grave, Angela Merkel a commencé à prendre la mesure de la catastrophe qui a touché le village de Schuld, non loin de Bonn. La rivière Ahr a détruit une bonne partie de la localité.

“C’est une situation surréaliste et fantomatique, je dirais presque que la langue allemande a du mal à trouver les mots pour décrire la dévastation qui a été causée”, a confié la dirigeante lors d’une conférence de presse.

Angela Merkel a promis l’engagement de l’État pour aider à la reconstruction. Dès mercredi, une aide d’urgence d’au moins 300 millions d’euros sera présentée en conseil des ministres, avant un vaste programme de reconstruction de plusieurs milliards d’euros, selon le ministre des Finances, Olaf Scholz.

Le changement climatique pointé du doigt

“L’addition de tous les événements auxquels nous assistons en Allemagne et la force avec laquelle ils se produisent, tout cela laisse penser (…) que cela a un lien avec le changement climatique”, a par ailleurs déclaré la chancelière, ajoutant que l’Allemagne devait se “dépêcher, nous devons être plus rapides dans la lutte contre le changement climatique”.

Si la tendance est à la décrue dans la zone la plus sinistrée, la situation se dégrade en revanche plus au sud, à la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche.

En raison de fortes pluies localisées, des crues sont signalées dans cette zone et ont fait un mort côté allemand, a indiqué la police locale dans la nuit de samedi à dimanche.

Un “plan catastrophe” a été décrété dans le district allemand de Berchtesgaden et plusieurs centaines de pompiers sont déployés.

De son côté, la Belgique, qui doit observer mardi une journée de deuil national, recense au moins 31 morts, selon un bilan officiel communiqué dimanche soir par les autorités, qui ont annoncé la fin des opérations de sauvetage. “Le danger n’est plus imminent dans les zones touchées. Les opérations de sauvetage sont terminées mais des opérations de recherche sont toujours en cours dans un certain nombre de zones”, a annoncé le centre de crise belge, dans un communiqué publié dimanche soir.

L’Autriche en alerte

En Autriche, les pompiers sont en état d’alerte dans les régions de Salzbourg et du Tyrol, tandis que la vieille ville de Hallein est sous les eaux.

“De fortes pluies et des tempêtes causent malheureusement de graves dégâts en plusieurs endroits en Autriche”, a tweeté le Premier ministre Sebastian Kurz.

Enfin, plus à l’est, à la frontière entre l’Allemagne et la République tchèque, des cours d’eau se sont aussi soulevés dans la région germanique de Saxe samedi soir, provoquant des dégâts.

C’est dans ce contexte toujours tendu que la chancelière Angela Merkel a prévu de rencontrer les habitants de Schuld en Rhénanie-Palatinat, dans l’ouest du pays, un village qualifié de “martyr” : tout ou presque y a été détruit par les crues du milieu de semaine.

Alors que les secouristes continuent de chercher des dizaines de personnes toujours disparues dans le pays et en Belgique, elle devrait promettre l’aide de l’État à la reconstruction. Un plan d’aide gouvernemental de probablement plusieurs milliards d’euros est en préparation.

L’Union européenne a aussi assuré de son soutien face à ces intempéries, qui ont en outre affecté les Pays-Bas, le Luxembourg ou encore la Suisse.

“Nous, les Européens, sommes avec vous, en ce moment difficile, de tout notre cœur”, a dit la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d’une visite samedi en Belgique.

Des dizaines de milliers d’Allemands sont affectés par la destruction de leur habitation ou par les coupures d’électricité, de gaz ou de lignes de téléphone. Sans parler des routes éventrées, ponts enfoncés et villes sous les décombres.

Faux pas du probable successeur d’Angela Merkel

Les crues en Allemagne ont pris un tour politique à un peu plus de deux mois des élections législatives, à l’issue desquelles Angela Merkel quittera le pouvoir. Chaque candidat rivalise de propositions pour renforcer la lutte contre le réchauffement climatique, cause des inondations pour nombre d’experts.

Mais le favori pour succéder à la chancelière, le conservateur Armin Laschet, a commis samedi un faux pas préjudiciable à son image, en étant filmé en train de rire lors d’un hommage du chef de l’État aux victimes des crues. “Laschet rigole pendant que le pays souffre”, écrit Bild, le journal le plus lu d’Allemagne.

Les images sont devenues virales, l’indignation nationale, contraignant l’intéressé à présenter ses excuses pour son comportement “inapproprié”. La polémique a pris d’autant plus d’ampleur qu’Armin Laschet est aussi dirigeant d’une des deux régions les plus touchées par les inondations, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Dans toutes les localités sinistrées, pompiers, protection civile, responsables communaux, militaires ont entamé le colossal travail de déblaiement et nettoyage des amas de débris boueux qui obstruent souvent les rues. Plus de 22 000 secouristes sont à pied d’œuvre.

“C’est un scénario d’horreur”, commente Michael Kossytorz dans la ville dévastée de Bad Neuenahr-Ahrweiler, en constatant les dégâts. Scène inhabituelle, des chars de l’armée ont même été déployés en certains endroits pour aider aux efforts.

Avec AFP

About Redaction

x

Check Also

Une pilote de 19 se lance dans un TOUR du MONDE en solitaire

Une pilote de 19 ans décolle pour un tour de monde en ...