Home / Actualités / Après avoir tué Eléana Gentil, Jonathan Ramasawmy avait tout fait pour BROUILLER les pistes

Après avoir tué Eléana Gentil, Jonathan Ramasawmy avait tout fait pour BROUILLER les pistes

Suite à l’agression mortelle de la petite Eléana Gentil en avril 2015, James Jonathan Ramasawmy a tout fait pour ne pas éveiller les soupçons sur lui. C’est à la perfection qu’il a joué son rôle d’ami fidèle de la famille. Il s’est lancé dans les recherches pour retrouver la disparue. Puis, après la découverte du corps, c’est mortifié qu’il s’est rendu sur les lieux de l’agression à 16e Mille Forest Side.. Il a enfin aidé à monter la tente devant accueillir les sympathisants pour la veillée à Résidence Anoska.
Mais toutes ces tentatives ont été déjouées par la brigade criminelle qui n’a rien laissé au hasard. Il y a aussi des échantillons compromettants d’ADN prélevés sur le corps de la victime.

Condamnation à 50 ans de prison sans aucune possibilité de rémission

Le procès aux assises intenté à James Jonathan Ramsamy âgé de 30 ans sous une inculpation d’homicide au premier degré a vu sa condamnation à 50 ans de prison ferme. Cet habitant de Résidence Anoska à Forest Side aura donc à purger l’intégralité de la sentence et ne bénéficierait d’aucune rémission de sa peine en raison de la gravité du délit.
La victime Eléana est une fillette de 11 ans au moment des faits alors que Johathan avait lui 26 ans. Les deux se connaissaient en tant qu’habitants du même quartier. Eléana Gentil était une fille espiègle et intelligente. Elle fréquentait l’école du gouvernement de Midlands.
Elle a été portée manquante depuis le 5 avril 2015. Ce jour-là, elle a accompagné sa mère Marie Mirella Gentil à une fête donnée à l’occasion du baptême de l’enfant de son oncle. La soirée terminée, sa mère est rentrée seule à la maison. Elle était persuadée que sa fille était restée chez son oncle pour la nuit. Le lendemain, elle s’est rendue là-bas pour la récupérer. Il n’y avait aucune trace d’Eléana. La dernière fois qu’on l’avait vue, c’était donc la veille alors qu’elle jouait à courir dans la cour avec ses camarades. Et aussi lorsqu’elle s’est élancée vers son grand-père qui avait fait son apparition dans le cour. Celui-ci était venu voir si sa fille, qui ne donnait plus de ses nouvelles depuis quelques temps était là. La police a rapidement exclu la thèse selon laquelle elle serait partie en compagnie de son grand-père et a donc réorienté l’enquête.

Prélèvements des échantillons pour les tests ADN

C’est ainsi que les recherches ont été menées par la police ayant bénéficié de l’assistance des proches et autres habitants du village. Un des plus actifs de la bande est un certain Jonathan Ramasaymy l’accusé lui-même. Finalement, avec l’approfondissement de l’enquête, l’étau s’est refermé inexorablement sur lui.
Le corps de la victime a été retrouvé à LaPere Hill 16e mille Nouvelle-France à l’intérieur d’un terrain qui borde la route.
La police a pu prélever des indices ayant permis d’établir qu’il y aurait eu agression sexuelle. La petite fille n’avait pour seul vêtement que son T-shirt. Les autres étaient éparpilles sur les lieux. Les prélèvements d’ADN ont été effectués et les résultats compromettants ont été obtenus à l’égard de Jonathan Ramasaymy.
Le juge Luchmyparsad Aujayeb qui présidait la cour d’assises a prononcé ce vendredi 8 octobre, un verdict sévère de calpabilité  à l’encontre de Jonathan. L’homme  a aussitôt été place à la prison de haute sécurité de Beau-Bassin.
La mère de la petite se dit pour sa part soulagée, mais estimait que l’assassin de sa fille méritait une peine plus sévère.
Jonathan est lui même père d’une fille de 6 ans. Il est décrit comme une personne dévouée à ses parents. Il fait partie d’une fratrie de sept enfants, quatre filles et trois garçons. Il leur venait en aide à travers ses petits boulots. Il a fait des études jusqu’à la forme 1V et a travaillé dans la construction.
Puis tout à basculé.

M.A.

About Redaction

x

Check Also

Coronavirus – OMICRON, nouveau variant n’a pas été DETECTE à Maurice, dit le ministre de la Santé

Arrivée des touristes Sud-africains au SSR International Airport à Plaisance samedi Le ...